Le Journal Extime de KQ

http://torifairy.zeblog.com/

Calendrier

« Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

KQ

KQ "Gunpowder, Gelatine, Dynamite with a laser beam, Guaranteed to blow your mind ... Anytime"

Blog


Radioblog (clic)



    Comité contre le langage sms

Catégories

Pages

Liens

Je lis

J'écoute

Des gens biens

Musiques

J'aime...

Pratique & Militant

POMPOM

HIRO




Fils RSS

On the Move

2007... Nouvelle année, nouvelle maison. Ma nouvelle adresse :

Happy New Year


-- Excellente année, pleine de fées --

Dédicace

Par KQ :: 30/12/2006 à 11:00 :: Le Nawakoscope
Merci au "service" Coliposte du quartier, pour ces fous rires jaunes sans fin toute l'année, à signaler notre absence alors que nous étions là, à ne pas répondre les rarissimes fois où ils se sont décidé à sonner pour s'en assurer, nous obligeant à tous les coups à aller au bureau de poste pas toujours le plus proche à une date fantaisiste suite à des avis systématiquement antidatés et jamais signés (mention pourtant obligatoire).
Merci également d'avoir quelquefois forcé les boîte aux lettres, abîmant ainsi les colis irrémédiablement et prouvant leur peu de foi, puisqu'ils ne disposent pas des clés.
Merci également au nom des facteurs et des guichetiers, qui ont du subir nos plaintes et nos courroux pour les incompétences manifestes des autres.
Merci à Coliposte d'embaucher tous ceux dont les Cotorep ne veulent pas.


Caught a Lite Sneeze

Bilan des dernières 72 heures :
- 1 boîte de médicaments contre le rhume ;
- 5 paquets de mouchoirs en papier ;
- 2 boîtes d'aspirine, dont une avec de la vitamine C dedans ;
- 1 tube de pastilles pour la gorge ;
- 1 paquet de bonbons au miel ;
- beaucoup de thé ;
- énormément de sommeil en pointillés et dans la journée ;
- 2 nuits d'insomnie carabinées.

Something Stupid

Par KQ :: 30/12/2006 à 10:58 :: Le Nawakoscope
«Pour un oui ou pour un non, on se retrouve avec des mouvements sociaux qui sont complètement déconnectés de la réalité. […] Mais pour 2007, nous nous arrangerons pour qu’il ne reste dans cette profession que des gens qui ont envie de travailler.»
Patrick Partouche, le 31.12.2006, remettant en cause à mots à peine couverts le droit de grève de ses salariés, suite à un préavis de grève de quatre syndicats pour le 31 décembre.

Mon Cadeau

Le little cadeau de Little Noël est arrivé, en retard mais arrivé quand même et j'en suis ravie. Il me vient de Tomoyo, et j'ai même eu droit à une little carte pour aller avec.

Little Cadeau          Little Carte
Ceci en ultime rajout à une série de cadeaux de Noël hallucinante.

You Better You Bet

Oups, je crois que j'ai perdu un pari...

Sex Machine

Par KQ :: 25/12/2006 à 19:24 :: De la musique avant toute chose
-- Rest In Peace, Godfather of Soul --

Disparition de James Brown, légende du funk

AP | 25.12.2006
Le funk, la soul et le rap sont orphelins. Le "Parrain de la soul" James Brown, qui a fondé le funk et exercé une influence déterminante sur la création musicale de ces cinquante dernières années, est mort tôt lundi à l'âge de 73 ans à Atlanta (Géorgie).

Avec sa permanente, ses géniales inventions polyrythmiques, sa puissante voix façonnée par le gospel et son jeu de jambes, James Brown aura marqué près d'un demi-siècle de musique, entrant dans la légende pour avoir transformé la soul en funk. Il aura aligné les succès, avec notamment "Sex Machine", "I Got You (I Feel Good)", "It's A Man's Man's Man's World", "Hot Pants", "Please, Please, Please" et "Cold Sweat".

Brown avait été hospitalisé dimanche pour une pneumonie, a précisé son agent Frank Copsidas, de la société Intrigue. [...]

Le légendaire chanteur noir espérait se produire sur scène le week-end prochain malgré sa maladie, a rapporté Copsidas. Brown avait dû annuler deux concerts cette semaine et voulait être remis sur pied pour son spectacle prévu samedi à Red Bank (New Jersey). L'agent a déclaré que la famille de l'interprète de "Sex Machine" avait été informée de son décès. "Nous ne savons pas vraiment au moment où je vous parle de quoi il est mort", a-t-il ajouté.

Tout au long de sa longue et parfois chaotique carrière, Brown aura collectionné les surnoms aussi dithyrambiques que colorés tels que "Soul Brother No1", "Mister Dynamite" ou encore "le travailleur le plus acharné du show business".

Aux côtés d'Elvis Presley, Bob Dylan et une poignée d'autres, James Brown aura exercé une influence majeure sur la musique des 50 dernières années. Il a été idolâtré par au moins une génération qui n'hésitait pas à l'imiter ouvertement. Ses pas de danse rapides hérités de sa longue pratique de la boxe ont inspiré Mick Jagger, Prince, Michael Jackson et tant d'autres. [...]

Certains voient aussi dans son titre de 1968 "America Is My Home" le premier titre rap de l'histoire. "James avait à l'évidence le meilleur groove", avait une fois confié à l'Associated Press le rapper Chuck D de Public Enemy, un groupe qui tire son nom d'un titre de Brown. "A ce jour, personne n'a été aussi funky. Il n'y en même pas un qui pourrait s'en approcher".

James Brown en était convaincu. Ainsi lors d'une interview accordée à l'Associated Press en 2003, il déclarait sans fausse modestie: "Le disco, c'est James Brown. Le hip-hop, c'est James Brown. Le rap, c'est James Brown. Vous comprenez ce que je dis? Quand vous écoutez tous ces rappers, 90% de leur musique vient de moi". Une affirmation qui se vérifie à l'aune du nombre extravagant de samples de ses chansons ou de ses lignes rythmiques qu'on retrouve dans les titres des rappers.

Né le 3 mai 1933 dans une famille pauvre à Barnwell dans la Caroline du Sud rurale, James Joseph Brown grandit à Atlanta (Géorgie) où il est élevé en partie dans un bordel et endure la ségrégation raciale et le racisme en vigueur alors dans le Sud profond. A 7 ans, il est rabatteur de prostituées avant de devenir cireur de chaussures et boxeur. A 16 ans, en 1949, il est arrêté pour vol dans des voitures et restera trois ans et demi dans une maison de correction près de Toccoa en Géorgie où il découvre le gospel.

Un temps boxeur puis joueur de baseball semi-professionnel, il rencontre Bobby Byrd qui le fait entrer dans son groupe gospel. Mais il lui faudra attendre 1956 pour connaître son premier vrai succès "Please, Please, Please" puis "Try Me" en 1958 avec les Famous Flames. En l'espace de trois ans, James Brown devient le roi du rhythm & blues et l'idole de tous les Noirs. La consécration définitive arrivera en 1970 avec la sortie du mythique "Get Up (I Feel Like Being A) Sex Machine", avec Bobby Byrd au contre-chant.

Des années 1950 jusqu'au milieu des années 1970, Brown s'est lancé dans une série frénétique de tournées, de concerts et d'albums, héritant du surnom "travailleur le plus acharné du show business", accompagné de ses fidèles JB's qu'il dirige d'une main de fer, infligeant des amendes pour la moindre fausse note.

Après une traversée du désert après l'arrivée du disco, James Brown s'essouffle artistiquement, mais reviendra au premier plan grâce au cinéma grâce notamment aux "Blues Brothers" dans lequel il interprète magistralement un prédicateur ou encore "Rocky IV" pour son tube "Livin' in America". Il fera son entrée au Rock and Roll Hall of Fame en 1986, l'année de la sortie de "Rocky IV". En 1992, il décroche un Grammy pour l'ensemble de sa très riche carrière.

Sa "carrière" judiciaire a également été bien remplie. Condamné plusieurs fois pour des affaires de drogue, de port d'arme ou pour des violences conjugales. Il a notamment passé deux ans en prison (1989-1991) pour des violences et une course-poursuite avec la police. En décembre 2001, il s'était marié en quatrièmes noces avec Tomi Rae Hynie, l'une de ses choristes. Le couple a eu un fils, James Jr. AP

Merry Christmas

Par KQ :: 25/12/2006 à 18:12 :: Blah Blah Blah
Allez, Joyeux Noël à tous, quand même !

Telling Stories

Il paraît que l'Armée rend con.
J'ai découvert quelque chose cette semaine : c'est vrai.

Partytime

Oups, j'ai mal à la tête !    

Back to the Future

Par KQ :: 11/12/2006 à 20:57 :: Le Nawakoscope
Les merveilles du spam, reçu ce jour :

C'est encourageant, j'attends justement une réponse de John Lennon.
Copyright © Le Journal Extime de KQ - Blog créé avec ZeBlog